GUEULE DE BOIS

Des lendemains de fêtes aux langueurs hépatiques,

Quand certaines bombes ont fait « tac » et pas « tic »

Ne me reste que le souvenir épanoui

D’une vie passée qui fut lumière et pas nuit.

Pourtant, enrobé de mes brumes épiphanes,

Comme ces fleurs pressées qui naissent et puis fanent,

M’apparaît une femme bleue, mystère épistyle,

Marchant nonchalamment, beauté, morgue et puis style.

Aussi absente qu’une improbable épure

Elle remplit mon cerveau d’un geste net et pur ;

Et donne un son risible à tous les épithètes

Qui dès lors me percent corps, cœur et puis tête ;

Disparaissant bientôt dans ses brumes épiphanes

Comme ces fleurs pressées qui naissent et puis fanent.

Observation suivante

Observation précédente

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :